Ateliers parallèles

Le festival artistique comme expérience de dialogue interculturel.
Présidé par F. Skali

- Nécessité de créer des réseaux à vocation culturelle
- mise à niveau des acteurs des potentialités culturelles.

Question: Quelle est la position de l'artise dans cette sphère d'intulturation: représente-il sa culture ou ne représente-t-il que lui-même?
Un artiste se doit:
1.- d'être ne rupture avec cetaines données cohersitives
2. - d'être un lien avec la mémoire culturelle
L'art est un moyen de traverser les barrières mentales à différents niveaux du plus proche au plus lointain. La force de l'artiste est de pouvoir traverser ces barrières.


Les villes phare du dialogue interculturel et le rôle des nouvelles émergences
Présidé par E. Corijn
Powerpoint de l'atelier
réalisé par Eric Corijn.

Rapport présenté en 5 chapitres:
1.-Recconnaitre le facteur urbain. Une ville n'est pas un pays, c'est beaucoup plus. Il y a une grande diversité! Et se pose donc le problème de la représentativité! Habiter une ville est une chance
La ville est le réservoire d'urbanité de vie où se développent des centres multicultures.
La culture urbaine n'est pas représentée dans la culture établie. La ville a cependant un destin commun, basé sur des cultures multiples et hybrides Il est donc nécesaire de recréer la ville à partir de pratiques culturelles muliples et substantielles.L'urbanité représente une culture onstruite dans un monde conditionné et globalisé. Copte tenu que 85% des personnes vivront damain dans des sites urbains.
Question: l'Etat est-il dans ce contexte, un bon partenaire dans ce projet?

2.- Le dialogue interculturel comme élément essentiel de pacification (à l'ex de BXL, Belfast, Sarajevo, Jérusalem) Dans un contexte de ville partagée, pour gérer des situations conflictuelles, des programmes de pacifications sont proposés comme des carnavals..qui sont des créations de toutes sortes de formes d'expression qui apportent à la société des expressions d'identités. Dans le groupe on perçoit beaucoup d'interrrogation. les actions menées nécessitent des moyens; des projets subissent des pressions de certzains groupes extrémistes..
Question: Ne voit-on pas apparâtre un danger en Europe pour la démocratie?

3.-Il y a un besoin de zones pour la culure émergente. Il existe "une culture établie" mais elle ne reflète pas le cadre journalier. Des gens avec une pratique nouvelle ne s'y retrouvent pas. Il faut s'efforcer de créer des systèmes culturels, un nouvel art. Le public doit particciper au processus de production. On parle d'art populaire, une culture qui peur être prise au sérieux comme "I POP"
Question: Comment et où permettre aux formes nouvelles de s'exprimer, ce qui implique la reconnaissance de certaines catégories culturelles?

4.- Les moyens.
Question: Comment entrer dans la pratique existentielle et se concentrer sur le processus d'intégration plutôt que sur la productiuon?
Il faut trouver les moyens de mettre en pratique la création de résaeux et d'échanges. Pour la culturer, le budjet alloué par U.E. est actuellement de de 0,035% des dépenses totales, soit 0,07 € par habitant. Il faut plus de collaborations entre les institutions telles que le Parlement Européen, l'UNESCO, la Commission, le Conseil de l'Europe. IL faut aussi réapproprier les médais comme service public. Il doir redevenir un service publique et non être un outil d'actionnaire.Le média est actuellement utilisé un élément économique et non un élémnt culturel.

5.- l'Europe a besoin d'un coeur Considerer BXL comme capital Est est plus qu'un territoire, "L'Europe du coeur au coeur de l'Europe" BXL est une ville multiculturelle; i/3 de sa population n'est pas belge, 41ù des ménages sont mixtes linguistiquement/cuturellement La pratique culturelle journalière est très diversifiée
BXL comme de l'Europe a besoin d'un lieu ; il y a une nécessité similaire entre l'urbanité et l'Européanité face à la centralité de la ville.
Trouver un espace post-nationale, un espace de dé&sir, de respect pour retrouver le sens de l'humanité


L'Europe et le dialogue interculturel: les voies d'action
Présidé par B. Fouccroulle.