De hauts responsables religieux musulmans et chrétiens de Palestine

instituent un conseil interreligieux sans précédent

New York, 7 novembre 2007.

Le Conseil des Institutions religieuses de Terre Sainte, animé par de hauts responsables juifs, chrétiens et musulmans, a pris l’engagement de promouvoir la paix au Proche Orient et s’est voué à la protection des sites tenus pour saints par chacune des trois communautés.

Dans un communiqué, les membres du Conseil déclarent : “Nous, croyants de ces religions, avons été placés sur cette terre, juifs, chrétiens et musulmans. Il est de notre responsabilité de trouver la bonne manière de vivre ensemble dans la paix plutôt que de nous combattre et de nous entretuer”

Le Conseil a commencé à se réunir le lundi 5 novembre à Washington avec des responsables religieux américains et des représentants du gouvernement des Etats Unis. Les membres du Conseil ont déclaré :

“Chacune des trois communautés devrait traiter les lieux saints des autres d’une manière qui respecte leur intégrité et leur indépendance, et éviter tout acte de profanation, d’agression ou de déprédation.

Trois co-présidents de Religions pour la Paix sont au nombre des fondateurs du Conseil. Ils faisaient partie de la délégation de dix membres qui a rencontré les officiels américains. Ce sont le grand rabbin David Rosen, président de la £commission juive internationale pour les consultations interreligieuses, Sa Béatitude Michel Sabbah, patriarche latin de Jérusalem, et le sheikh Tayser Rajah al-Tamimi, juge suprême des tribunaux de la Sharia en Palestine.

Le sheikh Tamimi a dit : “Toutes nos religions doivent être irrévocablement engagées à construire ensemble une paix juste.”

Le rabbin Rosen a dit : “La paix ne se réalisera en Terre sainte que lorsque les aspirations politiques et religieuses légitimes des juifs, des chrétiens et des musulmans seront réconiliées grâce à un dialogue et une coopération honnêtes.”

Le travail du Conseil a été facilité par M. Trond Hakkevig, envoyé du Comité de l’Eglise de Norvège pour les affaires œcuméniques et internationales. Le gouvernement norvégien est l’un des principaux soutiens du Conseil.

Ce même lundi, les hauts responsables religieux palestiniens se sont mis d’accord pour aller plus loin en créant un Conseil interreligieux / Palestine de Religions pour la Paix, formé des plus hauts responsables musulmans et chrétiens palestiniens. Ils se sont engagés à travailler ensemble à promouvoir la paix par la coopération pluri-religieuse en Palestine et à l’extérieur de ses frontières.

La Conférence mondiale des Religions pour la Paix (“Religions pour la Paix”) est le rassemblement multi-religieux mondial le plus vaste et le plus représentatif, travaillant depuis 1970 à promouvoir une action commune pour la paix. Elle a son siège à New York et est accréditée auprès des Nations Unies. Elle agit au travers de conseils religieux qui lui sont affiliés dans soixante-dix pays sur six continents.