Bruxelles- 12 juillet 2012


M. Laszlo Surjan, Vice président du Parlement européen qui représentait le président, Monsieur Schulz, M. Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, Ms Aïcha HADDOU, Representative of the European Women of Faith Network (EWFN) at European and international level – Co-Chair of Belgium Women of Faith Network - (BWFN) et M. José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne.

LA SOLIDARITE INTERGENERATIONNELLE -
vers un cadre pour la société de demain en Europe.

Plus de vingt hauts dignitaires des religions chrétienne, musulmane, juive ainsi que des communautés hindoue et bahaïe provenant de toute l'Europe se sont réunis le 12 juillet à Bruxelles au Berlaymont afin de discuter du théme repris en rubrique.
Cette réunion de haut niveau s'est tenue à l'initiative de M. José Manuel Barroso, président de la Commission Européenne et a été coprésidée par Messieurs Herman Van Rompuy, Président du Conseil européen, , Laszlo Surjan, Vice président du Parlement européen qui représentait le président, Monsieur Schulz.
Comme le dit le président dans son allocution, il s'agit de la 3ème rencontre dans le cadre du traité de Lisbonne qui a officialisé ce dialogue entre l'Union européenne et les religions d'une part et les organisations philosophiques et non confessionnelles de l'autre.
Le thème de la réunion de ce jour touche le coeur même de nos sociétés : la solidarité entre les générations. C'est une opportunité d'aborder ce thème car l’union européenne a proclamé 2012 « année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. Pour lutter contre la crise économique nous nous efforçons actuellement de trouver le juste équilibre entre solidarité et responsabilité entre états membres. Mais nous devons nous montrer au moins aussi attentifs à la solidarité et à la responsabilité entre générations. Ce n'est qu'en maintenant la solidarité interpersonnelle et intergénérationnelle au cœur de notre action que nous pourrons bel et bien sortir de cette crise et jeter les bases d'un avenir prospère. Il s'agit là du ciment qui assure la cohésion de nos communautés. Les églises et le communautés religieuses sont bien placées pour créer du lien social.

Quant à Mr Van Rompuy, il s'est exprimé en ces termes « tant socialement qu'économiquement, et surtout du point de vue humain, nous ne pouvons nous permettre de perdre une génération en Europe. Un dicton africain nous rappelle que lorsqu'un vieil homme s'éteint, c'est tout une bibliothèque qui disparaît. Les églises, les synagogues, les mosquées, les temples ainsi que les associations diverses permettent non seulement de rapprocher et de réunir les citoyens au niveau local mais peuvent aussi largement contribuer à améliorer la compréhension et l'apprentissage mutuels entre les générations. »
Voici ce que Mr. Maszlo Surjan, vice président du Parlement eurpéen a souligné dans son allocuton :« La solidarité intergénérationnelle constitue un devoir inscrit dans notre héritage judéo-chrétien ainsi que dans d'autres religions. De nos jours, il ne s'agit pas uniquement d'une question religieuse. En effet la solidarité intergénérationelle a aussi des implications financières importantes : les dettes d'aujourd'hui pouvant être considérées comme les impôts de demain, la réduction de la dette est une question de justice intergénérationnelle. Le poids de cette dette pèse non seulement sur les nouvelle générations mais il est aussi grevé par des intérets bancaires » .
Quant à Monseigneur Leonard, il a mis l'accent sur la stabilité des familles. La bonne santé des familles représente un gain pour tous, jeunes , adultes et personnes âgées. En éclairant et interpellant les consciences en ce sens, l'Eglise catholique est convaincue, tout en respectant la liberté de chacun, d'apporter une contribution positive à la problématique de la solidarité intergénérationnelle.
Dans ce contexte, Monseigneur Ambrosio (Italie) a souligné la nécessité pour l'Europe et ses Etats Membres de protéger le dimanche comme jour hebdomadaire de repos commun en Europe: « Le repos dominical commun est d'une important fondamentale, notamment pour la famille, la vie spirituelle de ses membres et pour les relations personnelles, autant au sein de la famille qu'avec la parenté et les amis ».
Monsieur Adolfo Gonzales-Montes ( Espagne) a dénoncé « les pratiques politiques irresponsables et immorales qui ont mené en Espagne à sacrifier la jeune génération ». Il a appelé l'Union européenne à promouvoir des politiques solides et efficaces pour combattre le chômage des jeunes.
En Roumanie comme dans d'autres pays de l'Europe de l'Est, les familles sont souvent confrontées au fait que l'un des deux parents ou même parfois les deux, doivent travailler en Europe de l'ouest pour subvenir aux besoins de leur famille restée au pays. Cela entraine des drames familiaux et peut conduire à d'autres problèmes à long terme pour la société européenne. Il a appelé les institutions de l'Union européenne à mettre en place des mécanismes pour soutenir un développement économique plus rapide qui leur permettait d'offrir des opportunités d'emploi à leur propre citoyens.
Au cours de cette réunion , les participants se sont accordés sur la nécessité d'une sensibilisation plus grande aux enjeux sociétaux , d'une responsabilisation accrue das des domaines essentiels

comme le renforcement de la solidarité entre les générations et la lutte contre la discrimination et d'une contribution effective à la stratégie globale de croissance pour l'Europe menée par la commission, en améliorant le système éducatif, en combattant la pauvreté et en favorisant une plus grand justice sociale.

http://ec.europa.eu/avservices/player/streaming.cfm?type=ebsvod&sid=207928
http://ec.europa.eu/bepa/index_fr.htm#top