CHARTE DE  L’AMOUR UNIVERSEL

 

Je crois qu’en leur essence originelle, toutes les traditions religieuses ou philosophiques invitent chaque être humain à l’effort et à la victoire sur soi-même, afin de développer en soi le sens de l’amour, de la compassion, de l’aide aux plus vulnérables, du respect de tous et en particulier dans la diversité religieuse et philosophique.

 

Je réfute tout discours incitant à la haine, au racisme, à la violence, à l’égoïsme ou au repli sur soi.

 

Je m’oppose à ce que d’aucuns essaient de m’influencer en prétendant détenir la Vérité, en cherchant à me l’imposer et en manipulant et dénaturant les religions à des fins d’enrichissement financier, de pouvoir, de haine, de destruction ou de guerre. Il va de soi que l’association des mots « guerre » « sainte » est impossible car ils sont incompatibles l’un avec l’autre.

 

Je refuse ainsi d’écouter et de me soumettre à quiconque agirait en ce sens, qu’il soit responsable religieux ou non.

 

Je demande aux dirigeants de mon pays de rechercher prioritairement le bien commun pour l’humanité entière même si cela suppose certains sacrifices de ma part.

 

Lorsqu’un enfant de l’humanité a faim, c’est l’humanité qui a faim.

Lorsqu’un enfant de l’humanité a soif, c’est l’humanité qui a soif.

Lorsqu’un enfant de l’humanité a froid, c’est l’humanité qui a froid.

Lorsqu’un enfant de l’humanité se sent rejeté ou abandonné, c’est l’humanité qui se sent rejetée ou abandonnée.

Lorsqu’un enfant de l’humanité souffre, c’est l’humanité qui souffre.

 

Afin notamment de mettre un terme à toute situation de ce genre et parce qu’il n’est plus acceptable qu’à notre époque des êtres humains aient encore faim, soif, froid ou se sentent rejetés ou abandonnés, je demande aux décideurs et responsables politiques, religieux ou philosophiques de se concentrer sur cet objectif prioritaire, celui de l’Amour Universel.

Je m’engage également à agir personnellement en ce sens dans la vie de tous les jours et en fonction de mes possibilités.

 

 

Je crois qu’il y a ceux qui pratiquent la religion* bouddhiste,

ceux qui pratiquent la religion chrétienne,

ceux qui pratiquent la religion hindouiste,

ceux qui pratiquent la religion judaïque,

ceux qui pratiquent la religion musulmane,

ceux qui pratiquent toute autre religion,

ainsi que ceux qui ne pratiquent aucune religion ou démarche spirituelle particulière mais bien une philosophie de vie respectueuse des valeurs humaines fondamentales,

mais que, tous ensemble, nous formons l’humanité et que nous ne pourrons vivre en harmonie que dans une spiritualité d’Amour Universel.

 

La diversité au sein de l’humanité permet son unité

comme la multiplicité des couleurs permet l’arc-en-ciel.

Par sa nature et par son origine,

l’Humanité est Une et Indivisible.

 

Une montagne est faite de plusieurs versants,

Mais il n’y a qu’un seul sommet.

 

Le soleil dégage des milliards de rayons,

Mais ils viennent tous du même noyau.

 

L’humanité est faite de multiples croyances,

Mais tous les êtres humains ont le même besoin vital, l’Amour.

 

Le monde n’est pas créé, il se crée chaque jour.

Participons à la création du monde d’aujourd’hui et de demain.

 

Comme chaque rayon du soleil,

Rayonnons en apprenant à aimer et à accepter notre prochain dans sa spécificité.

 

Nous créerons alors un monde uni dans la diversité.

 

Je crois que telle est la terre promise à l’humanité entière.

 

                                                                                         Marc Schonnartz

                                                                                                                                (octobre 2001)



* ou philosophie