100 portes

" Oser " et " partager "



 



Ouvrir une porte

Faire le premier pas vers celui
" que nous ne connaissons pas
" que nous connaissons peu
" qui nous fait peur
" que nous nous représentons peut-être mentalement comme un danger…

 

 


Etre la porte

" dont l'axe vertical ferme, qui puise sa force dans ce qu'il y a de bon en l'homme mais dont la floraison s'épanouit dans le monde
" dont l'axe horizontal souple, qui va et vient comme agent de liaison entre communautés, entre points de vue; liant entre deux mondes, elle est agent unifiant entre des êtres en désaccords, en méconnaissance les uns des autres

 

L'humanité aspire à la paix, à l'harmonie dans la famille, dans la cité, entre les peuples.
Chacun d'entre nous, nous avons le pouvoir, nous avons le devoir de participer à ce rêve qui remonte à la nuit des temps.
Aujourd'hui, nous avons la conscience, la connaissance et les moyens pour y accéder. Mais cela requiert la participation de tous : enfants - vieillards - malades- PDG- commerçants - ménagères- facteurs- docteurs - enseignants - politiciens - journalistes - artistes - autorités religieuses …
Tous, nous devons être audacieux, créatifs pour ouvrir les portes du dialogue.
Hier, 100 imams et rabbins s'embrassaient lors de la première rencontre mondiale à Bruxelles ! Aujourd'hui, chaque regard, chaque parole doit conduire à la paix. " Ce que tu viens de dire…sert-il à construire la paix ? " Il faut être naïf avec détermination pour garantir un avenir à nos enfants, nos petits enfants. L'humanité a besoin d'une génération audacieuse ; c'est l'appel de Frederico Mayor, ancien directeur général de L'UNESCO, à la Commission européenne du 30 novembre 2004.

Yolande Iliano


Considérations générales :
Le projet requiert 4 conditions : conserver la symbolique de la porte, il peut revêtir des formes d'expressions différentes, il doit offrir un espace de rencontre à des personnes d'horizons culturels, idéologiques, religieux, générationnels différents afin de les lancer ensemble dans une projet concret.

Objet :

Le projet a pour objet de promouvoir un travail de réflexion, de rencontre et de créativité, afin de contribuer de façon appréciable à l'élaboration d'une culture de dialogue, de partenariat et de paix.

1.- Promouvoir et diffuser les valeurs et les objectifs de l'Union européenne
2.- Rapprocher les citoyens et les encourager à s'engager plus fréquemment auprès de ses institutions
3.- Associer étroitement les citoyens aux réflexions et débats sur la construction européenne
4.- Intensifier les relations et les échanges entre citoyens provenant des pays participant au programme
5.- Stimuler les initiatives des entités engagées dans la promotion d'une citoyenneté active et participative

Il entend favoriser les rencontres entres des communautés culturelles et religieuses pour aboutir à la conceptualisation et la réalisation des projets. Ceci pouvant se faire à partir de l'approfondissement des textes fondateurs, qu'ils soient sacrés ou non, qui encouragent à l'égalité, au dialogue et à fraternité. Il se propose de rendre accessible à un public qui n'en est pas familier, les grandes œuvres des Humanités classiques et le plus abouti de la pensée et de la recherche en Sciences de l'Homme.
Pour atteindre ces objectifs, il mobilise : des intellectuels, des chercheurs, des religieux et des artistes, convaincus de mettre leur pensée et leur art à la portée de ceux qui y ont le moins accès, notamment les élèves, les enseignants et les familles.

Objectifs généraux de réalisation
1.- Créer et proposer des évènements interculturels et interreligieux :
Ateliers d'expression et de pratiques culturelles, expositions, colloques interculturels et interreligieux, conférences, séminaires, spectacles susceptibles d'ouvrir des perspectives théoriques et pratiques dans le rapprochement interculturel et interreligieux
2.- Susciter de nouvelles alliances entre secteurs distincts : communautés culturelles et religieuses, établissements scolaires, centres hospitaliers,centres de recherches, réseaux associatifs, institutions culturelles publiques et privées, entreprise, monde des médias, avec des partenaires de l'Union européenne.

Missions
  • Créer de nouveaux espace de rencontres et de dialogues afin de susciter la conscientisation de la nécessité " d'oser l'incertitude, l'inconnu " aller à la rencontre de personnes différentes de soi et d'expérimenter l'enrichissement du partage.
  • Permettre l'expérimentation de la richesse de " groupe ouverts " sans pour autant perdre sa propre identité et découvrir les multiples identités qui peuvent constituer une personne
  • Offrir un terrain d'expérimentation pour découvrir " le partage harmonieux d'un territoire commun " et comment aborder, la négociation à partir de données préétablies.
  • Favoriser la participation les différents partenaires à toutes les étapes du processus de conceptualisation et de réalisation du projet.
  • Contribuer à affiner l'exprimer ses sentiments profonds par la parole plutôt que par des actes violents ; en public, et sous différentes formes d'expressions : artistiques, littéraires, photos, danse….
  • Favoriser le respect et l'approbation de valeurs démocratiques et religieuses communes en s'appuyant sur le réseau national et international.
  • Accompagner et soutenir les projets éducatifs proposés par le monde scolaire et associatif, les communautés culturelles et religieuses.
Principes et valeurs

Considérer les textes et les œuvres artistiques comme terrain de découverte, d'imaginaire, de dialogue ; d'expression et de construction du patrimoine culturel de l'Humanité.


Réalisation : Trois axes sont possibles :

" 100 portes la réponse imprévue "

Le projet est mené en partenariat avec un musée.
Il s'adresse à des écoles, à des familles et suscite une collaboration entre personne différentes qui ne se connaisent pas

Une expérience s'est faite à Bruxelles
2004
Un projet est prévu à Kathmandou. 2005
Ce projet s'inscrit dans un cadre bien défini et doit répondre à des critères précis afin de respecter la législation en accord avec les droits d'auteur.
 

Etapes pédagogiques :

1) point de départ : l'observation du tableau de Magritte : " La réponse imprévue "
2) étape de réflexion : différentes pistes possibles :
" expression libre orale /écrite, en groupe
" lecture de contes, de textes, de poèmes…avec la participation éventuelle de bibliothécaires, de conteurs,
" référence à des textes fondateurs : déclaration des droits de l'homme, droits des enfants; par des exégètes (*) pour la Bible, du Coran, de la Thora ..
" projection de dias, de photos de portes du monde…
3) Parcours artistique au musée avec des professionnels : sensibilisation à des cultures, des époques, des modes d'expression différents,
4) En atelier, au musée de préférence, expression créative ayant pour support de vraies portes, apportées par les participants, (dans la mesure du possible)
- répartition par porte, 2 participants (4 max) issus de
communautés différentes,
- partage de réflexion,
- observation des caractéristiques de la porte qu'il faudra
intégrer dans la réalisation artistique
- négociation du partage du territoire : il s'agit d'un travail
d'imbrication et non de juxtaposition
- réalisation de l'œuvre artistique en mettant en valeur la
symbolique de la porte
- signatures et titre de l'oeuvre
5) Exposition des portes et des textes, au musée de préférence …
6) Colloque organisé conjointement à l'exposition souhaitée, lien entre chercheurs et praticiens., ressemblant enfants, parents, enseignants, artistes ….


" Oser ouvrir une porte et partager "

Le projet est mené au sein d'une communauté culturelle, religieuse idéologique.
Il fait appel à la créativité de la communauté pour conceptualiser au sein même de la collectivité, une réflexion - des initiatives pour un projet qui encourage ses membres à ouvrir une porte pour aller à la rencontre de personnes d'autres collectivités.

(Ex : dans une paroisse, une synagogue, une mosquée, un home, un hôpital )
Une expérience est menée dans une paroisse catholique de Bruxelles

" Ensemble, ouvrons des portes "

Ce projet s'adresse à des partenaires de communautés différentes et leur suggère de conceptualiser ensemble un espace de rencontre pour des personnes de communautés différentes, partenaires à part entière dans tout le processus du projet.
(Ex : des enfants peignant dans un home avec des personnes âgées…)
Une expérience est menée par des enfants népalais et belges


A l'initiative de :

  • Charline Mahy - artiste plasticienne
  • Thérèse Marlier et Brigite de Patoul des
    Musées royaux des Beaux-arts de Belgique:
  • Agnès Jaquemin: du Fonds Parvati:
  • Yolande Iliano de la WCRP-Belgium - Religions for Peace:

Les partenaires

  • Musées royaux des Beaux-arts de Belgique,
  • WCRP-Belgium (Religions pour la Paix),
  • une artiste plasticienne Charline Mahy,
  • Fond Parvati,
  • prise des photos : Françoise Tack,
  • Fondation Magritte, Charly Herscovici.
  • le centre culturel de la Commune de Woluwé St Lambert,
  • Wolu-Culture;
  • de la bibliothèque publique locale de Woluwe- St-Lambert,
  • Culture et Démocratie,
  • Les tambours de la paix,
  • le président de l'URI- Europe, Jean-Mathieu Lochten,
  • une entreprise commerciale : Trimétal.